CouvGuideAbibois 2015 2Abibois met à jour son guide sur les scieries bretonnes et édite un nouvel ouvrage des réalisations en bois locaux. L'association lance également un site pour suivre l'actualité du bois breton. A découvrir ou à redécouvrir sans attendre !

L'association Abibois, réseau de professionnels du bois en Bretagne, éditait en 2013 un ouvrage "Bois d'ici transformé par les scieurs bretons". Une mise à jour de ce document est aujourd'hui disponible. Au sommaire : des fiches sur les essences locales, des cartographies d'approvisionnement, des fiches sur l'activité et les produits des scieries bretonnes.
> A retrouvez ici : http://tinyurl.com/pxtucm3

Cette année, l'association édite également un ouvrage "Bois locaux et savoir-faire bretons". Ce guide présente un panorama de réalisations bretonnes, pensées locales en construction, aménagement intérieur et aménagement extérieur.
> A découvrir ici : http://tinyurl.com/ohr7zcg

Et pour suivre l'actualité du bois local, Abibois lance le site :
> www.boislocalbretagne.bzh

Forts du constat que la ressource en Epicéa de Sitka est abondante sur le territoire (15000 hectares soit les ¾ de la ressource en Sitka bretonne) et conscients que 80% de l'offre de bois de construction en Bretagne est issue de l'importation, un ensemble d'acteurs de la filière bois a voulu se fédérer pour se positionner sur ce marché avec une nouvelle offre de produits en bois local. C'est ainsi que l'association SITCOB a été créée en mai 2010 en Centre Ouest Bretagne. En savoir plus.

 Publié le 11 février 2013

ouate-de-cellulose-isolant-isolationLa ouate de cellulose est un isolant dit « biosourcé ». Il est utilisé depuis plus de 70 ans aux USA et en Europe. Ses performances thermiques, son bilan carbone exceptionnel et son relativement faible coût de production en fait le matériau parmi les plus intéressants pour répondre au défi de l'isolation des bâtiments.

De fait, la ouate de cellulose affiche une très forte croissance en France depuis 4 ans, entre 25 à 35% par an. Il est à noter que cette évolution est en concurrence direct avec les producteurs de laines minérales (60% du marché des isolants) dont les produits sont hautement consommateurs d'énergie et des faiblesses thermiques.