Bonjour à tous,

Je suis Kévin Richand et j'ai intégré la co-présidence de l'association lors de la dernière assemblée générale. Le collège solidaire m’a proposé de rédiger l’édito de ce mois-ci. Je me suis dit que c’était l’occasion pour moi de reposer et d’approfondir mes réflexions. Un des axes qui m’anime est l’écologie. J’aimerais donc avec vous, réfléchir à cette notion et lancer des idées. Ces réflexions me semblent essentielles pour projeter un avenir différent.

Pour commencer ou recommencer à s’interroger partons de la base. Quelle est la définition de l’écologie ? Science ayant pour l’objet la relation des êtres vivants (animaux, végétaux et micro organisme) avec leur environnement, ainsi qu’avec les autres êtres vivants. Définition de base recueillie sur le Larousse.fr

L’écologie est donc la relation entre le vivant et l’environnement.
 
Notre société a pendant longtemps pris le parti de ne considérer que les relations entre humains en omettant l’environnement et les autres êtres vivants. Depuis quelques années nous arrivons en bout de course de ce postulat.
 
La nouvelle idée qui fait son chemin est que l’importance des relations est circonstancielle. Cette idée part du principe que nous faisons parti de l’environnement et des relations, comme s’il y avait un équilibre. Cependant, nos relations humaines et notre environnement humain priment toujours sur les autres êtres vivants et sur leurs environnements.

Nos besoins fondamentaux - d’individus, de société et d’espèce - sont supérieurs aux besoins fondamentaux des autres êtres vivants. C’est selon moi ce qui ressort au niveau de la société en ce moment. Ce qui est important dans ce changement de postulat est que l’on s’intègre au sein de cet équilibre, nous ne sommes plus ni en dehors, ni au dessus. En considérant cette nouvelle idée, il faut prendre en compte que chacune des actions que nous allons entreprendre vont engendrer des conséquences sur les environnements et les autres êtres vivants.
 
Alors, une des questions qui me vient :  Sachant que nous faisons partie de l’environnement et des relations comment faire pour répondre à nos besoins qui sont prioritaires tout en considérant le reste cet équilibre dont nous faisons parti ?

Un exemple qui peut être intéressant est la construction d’un immeuble écologique (en matériaux, en fonctionnement, etc…), pour nous c’est le meilleur habitat que nous puissions concevoir (en termes de réflexion et de techniques). Il est sain pour l’humain et pour l’environnement. Cependant il y a le travail de la terre (fondations), la fabrication des matériaux, leur déplacement, etc. tout cela va jouer sur l’environnement et les relations aux autres êtres vivants.

Sommes-nous en mesure d’affirmer aujourd’hui que nous comprenons les conséquences de nos choix et les assumons pleinement en conscience ?
 
J’en viens à me poser plusieurs questions :
Pourrait-on  en tant qu’espèce accorder la même importance aux autres espèces et relations, ou les nôtres primeront-elles  toujours ?
Pourrait-on trouver un équilibre entre nos besoins et ceux des autres êtres vivants ? Où se situerait la limite ?

Par manque de temps notamment grâce à un bébé et des travaux, et bien sûr au fait que ce genre de réflexions et de questionnements sont longs à cheminer ; je ne vous présente aujourd’hui qu’une « préface » à une réflexion,  peut être qu’un de ces jours nous aurons l’occasion d’approfondir nos réflexions ensemble…
 
 Kévin Richand - co-président
 

Actualités

J'ADHERE A L'ASSOCIATION !

Après l'enthousiasme des années précédentes, il est important de préserver ce dynamisme et de continuer sur notre lancée. Cela ne se fera pas sans vous et nous vous remercions d'avance pour votre engagement et votre confiance!

J'adhère ou je renouvelle mon adhésion sur HELLOASSO

J'adhère ou je renouvelle mon adhésion par courrier